24 Heures du Mans : Un carburant « 100 % renouvelable » l’an prochain

Camping Chateau De Chanteloup : 24h

Un carburant issu de résidus viniques et de matières recyclées sera introduit en Championnat du monde d’endurance automobile en 2022

Le départ de la 89e édition des 24 Heures du Mans, célèbre course automobile d’endurance, sera donné samedi à 16h. Mais une annonce pour l’édition suivante a fait figure de sensation ce vendredi : un carburant « 100 % renouvelable » sera introduit en 2022 en Championnat du monde d’endurance automobile (WEC), dont l’épreuve phare est les 24 Heures du Mans, ainsi qu’en European Le Mans Series (ELMS).

Développé par TotalEnergies, ce carburant « sera produit sur une base de bioéthanol issue de résidus viniques provenant de l’agriculture française, et d’ETBE (éthyl tertio butyl éther, un carburant de substitution produit à partir d’éthanol et d’isobutène). Il sera fabriqué à la raffinerie TotalEnergies de Feyzin (Rhône) grâce à des matières premières issues également de l’économie circulaire », est-il précisé dans un communiqué.

« Ce carburant devrait permettre une réduction immédiate d’au moins 65 % des émissions de CO2 des voitures en piste », est-il également annoncé, alors que le carburant utilisé lors de l’édition 2021 des 24 Heures du Mans, ce week-end, intègre 10 % de bioéthanol.

Une impulsion de la FIA

Les grands championnats de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) adoptent les uns après les autres des carburants dits « durables » ou « renouvelables », sous l’impulsion de l’instance dirigeante du sport auto.

« La FIA a pour objectif majeur de mettre en œuvre des sources d’énergie durables dans l’ensemble de son portefeuille de disciplines de sport automobile, et d’ouvrir ainsi la voie à la réduction des émissions de CO2, en parfaite adéquation avec sa stratégie “de la course à la route” et le mouvement “PurposeDriven” », qui encadre les actions de l’instance en matière de diversité, d’environnement, de santé ou encore de sécurité routière, explique son président Jean Todt.

TotalEnergies et l’Automobile club de l’Ouest, qui organise les 24 Heures du Mans, sont également partenaires dans le cadre du projet Mission H24, qui développe un prototype propulsé grâce à l’hydrogène destiné à concourir en endurance.